Projet

Réseau Agro-Environnemental de Collonge-Bellerive, Gy, Meinier, Corsier, Anières, Hermance

A partir de 1993, des dispositions légales en matière de compensation écologique dans l’agriculture ont été introduites, tant au niveau national que cantonal (Genève). En particulier, l’ordonnance sur les paiements directs (OPD, dès 1998), l’ordonnance sur la qualité écologique (OQE, dès 2001) et la loi cantonale et son règlement (M 5 30 et M 5 30.01, dès 1995) encouragent la mise en place de surfaces de compensation écologique (SCE) et leur mise en réseau. Au niveau cantonal, une directive précise la manière de développer et de mettre en oeuvre un projet de réseau agro-environnemental.

Sur les communes de Collonge-Bellerive, Gy et Meinier, trois exploitants agricoles et Agri-Genève ont sollicité leurs collègues pour une séance de présentation et de discussion sur le thème du réseau. A l’issue de cette réunion (30 avril 2013), 15 exploitants ont donné leur aval à l’élaboration d’un projet. Une association a été créée en juillet, puis une extension du périmètre à Anières-Corsier-Hermance a été décidée par le comité.

C'est dans ce contexte qu'acade sàrl, en collaboration avec viridis environnement sàrl, sont intervenus afin de mener à bien la réalisation d’un avant-projet de réseau sur les communes de Collonge-Bellerive, Gy, Meinier, ainsi que Anières, Corsier et Hermance. La mise en réseau (au sens large) des SCE a été réalisée dans le but d'une amélioration de la répartition spatiale des SCE, de leur qualité, et au final de leur « contribution » écologique à l’échelle du périmètre. Dans le cadre de l’avant-projet, des espèces cible et des espèces caractéristiques ont été désignées, pour permettre d’orienter le projet et de quantifier ses effets. Des mesures d’exploitation ciblées et l’emplacement de nouvelles SCE ont également été précisés.

Ce travail s'est déroulé en trois phases :

  1. Phase préparatoire :

discussions initiales avec le groupe de pilotage, séance de présentation aux agriculteurs et compilation des données existantes.

  1. Situation et évaluation des SCE existantes, du périmètre et des objectifs

Elaboration de cartes de base (SCE, structures naturelles (haies, bois, cours d’eau, etc.), zones protégées, contraintes), bilan statistique des SCE existantes (tableau, nombre d’unités et surface totale par type), proposition de périmètre (avec variante(s)), en vue de la définition d’un périmètre de réseau cohérent, évaluation globale de la situation agricole des six communes (statistiques cantonales) et identification des synergies possibles avec d’autres projets. Evaluation simplifiée de la valeur écologique des SCE existantes (relevés in situ). Proposition de choix d’espèces cibles et élaboration de cartes pour définir l’état initial des populations des espèces cibles. Définition des zones prioritaires.

  1. Analyse et projet pour chaque exploitation

Discussion avec les exploitants pour prendre connaissances des exploitations et discuter des potentialités envisageables pour les SCE. Adaptation et affinement des mesures d’exploitation proposées pour le réseau, sur la base des discussions avec les exploitants.